EIE-puce_ciel Isolation

Si vous souhaitez réduire votre facture de chauffage et améliorer votre confort, l’isolation thermique de votre logement est le premier point à envisager.

Isolation : pourquoi isoler ?

Plus d’économies

Une bonne isolation permet moins de déperdition de chaleur l’hiver et une meilleure protection contre la chaleur estivale … et par conséquent une réduction immédiate de votre facture de chauffage ou de climatisation.

Plus de confort

Parois froides l’hiver, chaudes l’été, problèmes d’humidité … une bonne isolation supprime ces désagréments et permet même d’améliorer l’isolation acoustique. Et à température égale, un logement isolé est plus confortable qu’un logement qui ne l’est pas.

Une meilleure valeur patrimoniale

Un logement bien isolé affichera un meilleur classement sur le Diagnostic de Performance Énergétique en cas de vente ou de mise en location du logement. Il sera ainsi, plus facile à vendre ou à louer.

Isolation : par ou commencer ?

Il n’est pas toujours simple de savoir par où commencer des travaux d’isolation. Les conseillers en énergie vous accompagnent dans ce choix. À partir d’un diagnostic de votre foyer, les conseillers vous orientent vers les bons travaux. De la simple amélioration jusqu’à la rénovation « Basse consommation », les conseillers établissent un plan de travaux adapté, vous informent sur les aides financières à l’économie d’énergie mobilisables pour obtenir un logement performant et confortable et vous aident à choisir les bons professionnels.

Dialogie

À partir d’un descriptif de votre logement que vous communiquez à votre conseiller Info Énergie, celui-ci est en mesure de vous indiquer l’état énergétique de votre habitation et de vous indiquer ses potentialités d’améliorations. Ce bilan vous demande un petit travail de collecte d’information, mais il est gratuit. C’est le point de départ indispensable à tout projet d’isolation thermique de votre logement.

Énergetis

Un œil d’expert. L’Espace Info Énergie, en partenariat avec le Conseil Régional Centre-Val de Loire et l’ADEME, vous propose la visite de votre logement par un professionnel indépendant. Le bureau d’étude thermique sélectionné établira un rapport de visite, éventuellement accompagné d’une étude thermique de votre logement. Vous analyserez ensuite ces résultats en compagnie de votre conseiller Info Énergie.

Selon la formule adoptée, le bilan Énergétis ne vous coutera que 150 ou 300 € (après une prise en charge de 250 € ou 500 € par la région).

Thermographie Infrarouge

Les Espaces Info Énergie mènent des campagnes ou des balades thermographie infrarouge. Contactez votre Espace Info Énergie ou consultez l’agenda pour savoir si une campagne est en cours sur votre commune.

Point de vigilance

Vous êtes certainement constamment sollicité par téléphone par des démarcheurs vous proposant, soit disant dans le cadre de campagnes « officielles », des visites ou des bilans de votre habitation. Sachez que ces sollicitations ne font que masquer des démarches commerciales et qu’elles n’ont que le but de pénétrer chez vous afin de vous convaincre de signer un contrat de vente hors établissement.

Si vous êtes confronté à ce type de pratique, ou, si vous avez conclu un contrat face à la persuasion d’un commercial sans même savoir si les travaux d’isolation proposés étaient adaptés à votre situation, contactez sans délais votre Espace Info Énergie.

Sur les foires et salons, une signature vous engage immédiatement et vous prive du délai de réflexion. Ne vous engagez pas à la légère. Prenez le temps de la réflexion et contactez votre conseiller Info Énergie AVANT DE VOUS ENGAGER.

Isolation toiture

L’isolation de la toiture est la première étape à réaliser car c’est le potentiel d’économie d’énergie le plus important et c’est le moins couteux. Selon l’usage des combles, vous pouvez isoler sur le plancher du comble ou sous les rampants de la toiture dans le cas de combles aménageables.

Isolation plancher

Dans le cas d’une isolation sur le plancher, l’isolant est placé sans discontinuité au sol, au plus près du volume chauffé. Les isolants les plus couramment utilisés sont les laines minérales ou biosourcées et parfois les isolants en plastique alvéolaires (polystyrène, polyuréthane …). Ils peuvent se présenter sous forme de rouleaux, panneaux ou en vrac.

Isolation rampants

Dans le cas de combles aménagés ou aménageables il est possible d’isoler les rampants par l’intérieur ou par l’extérieur selon la facilité d’accès et la place disponible. Par l’intérieur, les isolants en panneaux rigides, semi-rigides ou les rouleaux sont placés entre et/ou sous les chevrons. Il est également possible d’injecter un isolant en vrac dans des caissons étanches. Par l’extérieur, l’isolation est réalisée à l’aide de panneaux de toiture porteurs composés d’un support de couverture, d’un isolant et du parement intérieur. Ce sont des travaux lourds mais qui permettent de réaliser la réfection de la toiture, l’isolation et la finition intérieure avec un seul produit. Dans ce cas, la continuité de l’isolation est parfaitement assurée et autre avantage, le volume intérieur augmenté. Cette solution est envisageable lors de la réfection complète de la couverture.

Isolation toiture-terrasse

Les toitures-terrasses peuvent également être isolées, généralement à l’occasion de la réfection de l’étanchéité de celles-ci. Il est interdit d’isoler les toitures-terrasses par l’intérieur car il y a un risque de condensation et de désordre pour la structure du bâtiment.

Points de vigilance

L’isolation de la toiture devra être complétée d’un frein vapeur et la ventilation sous les éléments de couverture devra être assurée. La mise en œuvre devra être particulièrement soignée afin d’éviter les ponts thermiques (au niveau des chevrons par exemple) et les infiltrations d’air entre les différentes parois et à la jonction des matériaux isolants.

Isolation murs

L’isolation des murs doit tenir compte de la particularité du bâti. Si l’isolation de murs en petits éléments maçonnés (parpaings, agglomérés, briques …) ne présente généralement aucun problème, il n’en va pas de même pour les murs anciens en pierres ou briques pleines de forte épaisseur.

Ces murs anciens possèdent une forte inertie qui contribue au confort d’été qui pourrait être perdue en cas d’isolation par l’intérieur. Ils ont également un rôle dans la régulation de l’hygrométrie du bâti.

L’isolation des murs anciens ne peut pas s’envisager sans une analyse thermique et hygrométrique précise. Le choix des matériaux ne devra pas détériorer ce fragile équilibre et dans le cas où des travaux inadaptés ont, par le passé, été réalisés, l’isolation ne pourra pas se faire avant que des mesures correctrices aient portées leurs fruits (remplacement des enduits extérieurs au ciment par des enduits à la chaux ou au plâtre par exemple).

L’isolation des murs par l’extérieur

L’isolation des murs par l’extérieur est la solution à envisager en priorité, de plus elle permet de faire en même temps le ravalement.

L’isolation des murs par l’extérieur permet de traiter un plus grand nombre de ponts thermiques, tout en protégeant le mur des variations climatiques. L’isolant étant placé à l’extérieur, cela permet de ne pas diminuer la surface des pièces et de conserver l’inertie thermique des murs.

Toutefois il faudra veiller à ne pas empiéter sur les terrains voisins et demander une autorisation d’empiètement sur l’espace public le cas échéant. Cette technique n’est pas adaptée aux murs anciens pouvant présenter des problèmes d’humidité.

L’isolation des murs par l’intérieur

L’isolation des murs par l’intérieur est la solution la plus répandue et la moins couteuse. Elle a l’avantage de ne pas modifier l’aspect extérieur de l’habitation, mais sa mise en œuvre sera gênée par la présence des prises, radiateurs … qui doivent être déplacés. De plus, elle entraine une diminution de la surface des pièces.

Dans le cadre de l’isolation des murs par l’intérieur, les ponts thermiques de la structure ne sont pas traités.

Dans les deux cas, il existe une grande variété de matériaux, de mise en œuvre et de finitions. La technique choisie devra être faite en fonction de la qualité du support.

Isolation sol

L’isolation des sols ne doit pas être négligée. L’isolant peut-être fixé en sous face si le sous-sol est accessible. Sinon, l’isolant devra être posé sur le plancher et recouvert d’un nouveau revêtement.

Il est possible de placer l’isolant entre les éléments de structure, notamment, dans le cas des planchers intermédiaires.

Le choix de la technique devra tenir compte des contraintes de place et d’accessibilité.

Isolation, attention aux ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des zones ou la qualité thermique est la plus faible (jonction des murs et des planchers, angles, pourtour des fenêtres …) et ils sont source de condensation et de moisissures. Les techniques choisies pour isoler votre habitation, devront, dans la mesure du possible, assurer la continuité de l’isolation et de l’étanchéité afin d’éviter ces nuisances.

Isolation, étanchéité à l’air et ventilation

L’isolation mise en place devra supprimer les nombreuses entrées d’air qui parasitent les vieux logements, faute de quoi, les résultats de votre isolation risquent d’être décevants.

Pour limiter ces défauts, il est nécessaire d’apporter un grand soin à la mise en œuvre de l’isolant et d’utiliser des bandes adhésives ou des membranes d’étanchéité afin d’assurer la continuité de l’isolation. Les perforations (tuyauteries, boîtiers électriques …) devront également être étanchéifiées.

Pensez également à la ventilation. L’air du logement contient de l’humidité ou des pollutions liées aux activités et il est nécessaire de renouveler cet air pour assurer la santé et le confort des occupants.

Une isolation doit toujours être associée à une ventilation bien réalisée de type Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) hygroréglable ou double flux.

Isolation : autre petits travaux

Pensez également à réaliser des petits travaux qui permettront de réduire encore d’avantage les pertes de chaleur :

  • Calorifugez votre ballon d’eau chaude et les canalisations de chauffage et d’eau chaude sanitaire.
  • Isolez et étanchéifiez les coffres de volets roulants.
  • Placez un boudin isolant en bas des portes pour éviter les entrées d’air froid.
  • Placez une trappe dans le foyer de la cheminée pour éviter l’arrivée d’air froid par le conduit lorsque la cheminée n’est pas en fonctionnement.

De petits travaux, mais de grosses économies … et un meilleur confort !

Isolation : choix de l’isolant

Un bon isolant doit assurer la fonction première d’isoler et doit, une fois en place, procurer au bâtiment les performances thermiques recherchées sans perdre ses qualités au cours du temps.

Vous pouvez choisir un matériau qui minimise les impacts sur l’environnement :  matériaux éco ou bio-sourcés.

La performance d’un isolant s’exprime par sa résistance thermique appelée « R ». Plus le R est grand, plus le matériau est isolant. Sachez que les dispositifs d’aides financières imposent un R minimum.

Dans tous les cas, privilégiez des matériaux certifiés.

Pour ne pas vous tromper dans le choix de l’isolant, contactez votre Espace Info Énergie.